AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrangé

Aller en bas 
AuteurMessage
Mery
Admin
avatar

Nombre de messages : 789
Age : 31
Localisation : Entre un ciné, une librairie, un ordi, une télé...
Date d'inscription : 03/03/2006

MessageSujet: Arrangé   Lun 23 Juil - 6:08

Ahlalala, ma première fic Harry Potter avec une vraie "intrigue" ...

¤¤

Arrangé


Disclaimer : Personne n’est à moi !
Résumé : Dans un univers alternatif, Ginny doit épouser Draco car le roi l’a décidé, comment nos deux personnages vont-ils faire ? Vont-ils apprendre à s’aimer ? Ou ...
Shippers : Ginny/Draco, Harry/Cho, Ron/Hermione
Note : Draco, Harry et Ron ont 23 ans. Hermione et Cho ont 22 ans et enfin Ginny a 21 ans.

Je remercie Caro de me soutenir et de m'aider sur ce forum

J'espère que ça va vous plaire, bonne lecture ...

¤

Chapitre 1 : C’est un choix objectif !


Le 28 janvier, sur la place du village,

Tout les villageois étaient impatients, pas pour le début du bal mais pour l’annonce que le magicien du roi devait annoncer dans un instant à l’autre. Quand le roi prit le pouvoir, l’une des premières lois promulguées étaient si les jeunes hommes de bonnes familles n’avaient pas trouvé une fiancée à la fin de leurs 23 ans, ils devraient épouser une fille que le roi aurait désigné pour lui.
Cette année marquait trois mariages, celui de Draco Malefoy, fils du plus grand propriétaire de ce domaine, Lucius Malefoy. Il y avait aussi celui de Harry Potter, brave chevalier revenu des croisades et ayant sauvé le roi lui-même lors d’un dur combat contre un magicien noir, et enfin le mariage de Ron Weasley, célèbre marchand dans tout le pays.

Le premier jeune homme, Draco était d’une beauté rare, la rumeur disait que les fées s’étaient penchées sur son berceau pour accorder intelligence, beauté et élégance en un même homme. Lui, contrairement aux autres, se fichait royalement de ce mariage, il ne faisait que suivre les ordres de son père, il demandait juste une belle femme et une femme qui était du même rang que lui pour ne pas décevoir son père.
Harry Potter, le deuxième jeune homme était d’une loyauté, d’une bravoure et d’une confiance que peu d’hommes réunissaient et on le reconnaissait comme tel ce qui le gênait un peu et c’est pour cela que le roi l’avait recruté pour devenir l’un des gardes de sa cour. Pour lui, il ne faisait que ce qu’il devait faire. Il allait se faire un devoir d’aimer la personne que le mage allait lui donner comme épouse.
Enfin le dernier et pas des moindres de ces hommes, en lui se concentrait, l’ingéniosité, la débrouillardise et la puissance, Ron Weasley était le dernier garçon d’une famille de marchands, était le seul qui était contre cette idée de mariage arrangé, il aimait une jeune femme qui l’aimait aussi mais elle était surtout fille de la deuxième maison la plus riche de la région.

Le magicien qui portait le nom bizarre de Dumbledore apparut dans un lumière aveugle, les hommes les plus riches le traitaient de fou alors que le reste de la population avait soit de la crainte soit une grande admiration pour cet homme plein de sagesse qui conseillait, aidait les pauvres gens dans tous les domaines possibles et dans ce qu’il pouvait.

Du : Chers amis, chères amies, je vous prie d’accepter mes excuses pour ce retard mais je viens d’aider notre chère reine à mettre au monde le descendant du roi dit-il avec un sourire énigmatique et des yeux brillants de malice.

Les jeunes gens qui s’étaient approchés de l’estrade se mirent à applaudir avec joie.
Le magicien demanda avec un signe de la main le silence, ce qu’il eût dans l’immédiateté.

Du : Je prie aux messieurs de plus de 23 ans de s’approcher et de monter à mes côtés.

Harry et Ron qui se connaissaient car ils avaient été élevés par la même femme, la mère de Ron, se regardèrent, sourirent et s’avancèrent vers l’estrade suivant le jeune Draco qui avec toute la prestance qu’il portait, se dirigea vers l’estrade sans un regard à ses camarades d’infortune.

Du : Après une longue discussion avec le roi, nous avons décidé que ce seront des filles de la même région que vous qui vous serons donner en mariage.

Les jeunes filles de l’assistance poussèrent en chœur, un cri de joie et se pressèrent près de l’estrade pour pouvoir agripper, dès l’annonce possible de leurs prénoms, leurs possibles futurs époux.
Seules trois jeunes filles ne vinrent pas s’associer à ce groupe de filles hystériques. Les trois amies trouvaient épouvantable cette idée de mariage, l’amour ne se commandait pas.

La jeune brune regarda désespérément le roux s’avançait sur l’estrade, celui qu’elle aimait allait en épouser une autre et il allait l’aimer comme si elle et son amour pour lui n’existait pas. Bien entendu qu’il ne savait rien, elle ne l’avait avoué à personne même pas à ses plus proches amies qu’elle adorait, de honte de leurs futurs possibles moqueries. Comment une fille de bonne famille pourrait épouser un fils de marchands ? Hermione Granger aimait à en mourir Ron Weasley qui allait en épouser une autre et cela allait provoquer sa perte.
A ses côtés, il y avait la jeune fille de son âge qui venait d’un pays lointain qu’elle ne connaissait même pas elle-même. Elle avait été abandonnée à sa naissance dans ce petit village, ses parents adoptifs lui avaient raconté que ses vrais parents étaient des marchands. Cho était son prénom, elle ne connaissait que très bien les traditions de son nouveau pays car ses parents avaient insisté pour que tous les villageois la considèrent comme l’une des leurs, ce qui s’était fait avec simplicité, elle alla vers Hermione dont des larmes coulaient. Elle pensa que si elle était choisie, elle se ferait un devoir de refuser le roux et d’aimer les deux autres et de l’honorer comme une femme devait le faire. Ses yeux tombèrent sur la personne qui soutenait aussi la jeune brune.
Ginny Weasley était la petite sœur de Ron, elle savait l’amour que portait son amie à son frère et l’amour de son frère à son amie. Pour son jeune âge, elle était très intelligente et d’une curiosité qui embêtait beaucoup les gens qu’elle aimait, elle était aussi d’une beauté naturelle qu’elle essayait de cacher avec des manières de garçon. Ginny ne s’appréciait guère, elle n’arrivait pas à comprendre comment un garçon pouvait s’intéresser à elle.

Du : Je demande à monsieur Weasley de s’avancer dit-il d’une claire et haute voix.

Un pleur étouffé se fit entendre à la fin de la foule quand Ron s’avança pour savoir le nom de sa future épouse.

Du : Je tiens à préciser murmura t-il pour que seul Ron l’entende, que j’ai une connaissance des astres et je les ai regardé pour vous choisir une épouse et j’ai lu dans les étoiles que vous aimez une femme qui vous aime en retour, comme un mariage non officiel serait mal vu, le roi a décidé de vous unir à cette femme car un amour aussi pur doit être vécu. Je désigne Hermione Granger pour épouser Ronald Weasley dit-il à haute et intelligible voix.

Ron regarda Hermione qu’il savait loin du tumulte, la jeune femme était sous le choc, le roux allait l’épouser, il se dirigeait vers elle avec un sourire, elle coura dans ses bras, il l’embrassa.

Ro : Je t’aime Hermione Granger depuis si longtemps, le magicien a vu cet amour dans les astres et nous autorise à nous marier dit-il en posant un genou à terre. Veux-tu m’épouser Hermione Granger ?

Hermione le regarda en s’essuyant les joues où les larmes tombaient toutes seules puis elle acquiesça et l’embrassa.
La foule applaudit alors que les jeunes amies d’Hermione sourirent, elles savaient que la visite donnée par le magicien consistait à unir le jeune roux avec leur amie.

Du : Après cette demande, je désire que monsieur Potter s’amène à moi, je ne peux que dire que la seule personne vue dans les astres est une personne qui serait aux mêmes sacrifices que vous, et cette personne se nomme Cho Chang.

Cho, étonnée, regarda sa jeune amie qui souriait.
Harry se dirigea vers la jeune femme, il connaissait cette jeune étrangère, les mots résonnaient en lui, il comprenait, la jeune femme se donnait aussi entièrement que lui, ils vivraient dans un amour loyal, une harmonie et un bonheur qu’ils devront apprendre à deux.

Du : Monsieur Malefoy, je voudrais vous aider pendant que la demande de monsieur Potter se fait, votre épouse vous aidera à apprendre à prendre des décisions par vous-même, avec elle, vous devriez être vous, pas ce que dit votre père !
Dr : Mon père a raison, vous êtes un fou !
Du : Je donne Ginevra Weasley à marier à Draco Malefoy souffla clairement Dumbledore.

Ginny qui s’était retrouvée avec ses parents, cru s’évanouir quand elle entendit son prénom, elle se retourna brusquement.

Gi : Mais, mais je ne peux pas ! Je ne peux pas l’épouser murmura t-elle en voyant tout les regards sur elle.
Lu : Cette fille de ... ne peut pas épouser mon fils ! C’est impossible ! s’écria t–il. Vous n’êtes qu’un fou, un fou !
Du : Taisez-vous hurla Dumbledore qui se dirigeait vers la jeune rousse.

Le magicien regarda la jeune femme qui était tétanisée par cette idée de mariage.

Du : Je sais votre peur, Ginny, je vous assure que vous serez heureux ensemble, je veux que vous le regardiez lui, oubliez son nom, son prénom, sa condition sociale, regardez le juste...
Gi : Pourquoi ? demanda t-elle inquiète.
Du : Regardez le ! s’exclama le magicien alors que le père du jeune homme s’approchait de lui furieusement.

Ginny se mit face à Draco qui s’avançait. Ce qu’elle vit la bouleversa, ces yeux étaient immenses et gris, ils étaient vides, aucun sentiment, rien comme si il était ... Un animal ! Vide de sentiments !
Ginny posa sa main sur sa bouche, Draco était vide de sentiment, si elle connaissait un objet informatique, elle pourrait faire une analogie avec un robot.

Gi : Personne ne peut être comme ça, c’est tellement ... pensa t-elle.

Une lumière aveuglante la fit perdre le contact avec Draco puis elle se sentit une pression sur son bras, elle se retourna et vit qu’elle était dans les bras de son père qui la poussait derrière lui.
Dumbledore venait de réapparaître, il s’était éclipsé après avoir entendu les psalmodies de magie noire de Lucius Malefoy qui était dirigé vers lui.

Lu : Cette petite vermine n’épousera pas mon fils !
Du : C’est décidé, c’est comme ça !
Ar : Vous ne pouvez pas lui donner une autre femme à épouser, ma petite fille n’est pas prête ! Toutes les autres ont l’air parfaite pour ce ...
Lu : N’insultez pas mon fils !
Ar : Il faut que le roi trouve une autre femme pour cet enfant, une enfant moins digne que ma petite fille.

Dumbledore regarda Arthur avec un air décidé.

Du : C’est écrit dans les astres, je ne peux rien faire, le roi l’a décidé. Ce mariage doit être célébré ! Le roi viendra dans deux semaines les honorer de sa présence pour les mariages parla t-il en disparaissant dans une lumière claire et courte.

*

Dans la maison des Weasley,

Ginny était assise auprès du feu, les jambes sous son visage en train de se balancer.
Elle allait se marier, pas avec n’importe qui, le fils de l’homme le plus riche du domaine.

« Oubliez son nom, son prénom, sa condition sociale, regardez le juste... »

Cette phrase n’arrêtait pas de revenir, elle l’avait regardée droit dans ses yeux, la porte de l’âme. Ce qu’elle avait vu n’arrêtait pas de revenir aussi dans son esprit, Draco n’avait pas de sentiments, n’avait rien ... Pour quelqu’un de riche, n’avoir rien était un comble pensa t-elle.
C’est à ce moment-là qu’elle comprit ce que voulait dire le magicien Dumbledore.

Gi : J’épouserais Draco Malefoy et n’essayez pas de me faire changer d’avis dit-elle alors que tout le monde préparait le mariage de Ron avec Hermione qui étaient en train de se dorloter, mais aussi le mariage d’Harry et de Cho qui apprenaient à se connaître.

Arthur Weasley se leva et se dirigea vers sa princesse, sa petite fille, son dernier enfant.

Ar : Tu es sûre ? demanda t-il en pensant à la dernière conversation qu’il venait d’avoir avec son aîné avec qui il envisageait plusieurs solutions pour que sa fille n’épouse pas le fils unique des Malefoy mais sa princesse en avait décidé autrement.

Il regarda sa femme, ses fils et leurs femmes ou futures femmes, les parents de Cho et d’Hermione, il savait bien qu’essayer de convaincre sa fille était une chose impossible. Il hocha sa tête.

Ar : Si c’est ce que tu veux, nous ne pouvons aller contre ta décision, nous sommes avec toi ma chérie dit-il en la prenant dans ses bras.

Après ce moment d’émotion, Molly, la mère de tous les jeunes roux se leva et poussa un soupir.

Mo : Je vais jamais m’en sortir avec trois robes de mariée et trois mariages à préparer souria t-elle.

*

Dans la demeure des Malefoy,

Lu : Tu n’épouseras pas cette vermine, je ferais tout pour qu’elle ne rentre pas dans notre famille, tu mérites mieux mon fils ! s’exclama t-il en s’asseyant et en mettant ses deux mains sous son menton.

Draco regarda son père, il savait que celui-ci était en train de réfléchir à la situation pour la tourner à son avantage.

Dr : Père que puis je faire pour vous aider ?
Lu : Pour le moment, allez vous coucher, je vous dirais tout demain car vous aurez un très grand rôle dans mon plan expliqua t-il calmement avec une lueur maléfique dans ses yeux.

Un sourire apparut sur son visage, le mariage sera célébré ...

¤¤

En espérant que vous voulez la suite et que vous avez aimé !

_________________
Mon blog


Dernière édition par le Lun 23 Juil - 17:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caro
Admin
avatar

Nombre de messages : 1357
Age : 30
Localisation : Québec, Laval
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Arrangé   Lun 23 Juil - 8:07

Suite Suite Suite!! VITE!!! J'aime pas qu'on me laisse sur une fin.

Ben derien je serai toujours là pour te soutenir. et Merci à toi aussi!!

Ne me fait pas attendre je veux la suite!!!! Elle super ta fic!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mery
Admin
avatar

Nombre de messages : 789
Age : 31
Localisation : Entre un ciné, une librairie, un ordi, une télé...
Date d'inscription : 03/03/2006

MessageSujet: Re: Arrangé   Mer 15 Aoû - 13:01

Et oui, enfin la suite, bonne lecture ...

¤¤

Chapitre 2 : Des révélations, que des révélations !

Le lendemain, le 29 janvier, sur la place du marché,

Molly Weasley était en train de choisir de bons légumes et de bons fruits pour ses futurs repas, mais son esprit n’était pas dans le choix de ces aliments, elle pensait à Ginny, son bébé.
Molly se posait une multitude de questions sur la réponse de Ginny à ce mariage, elle savait que sa petite fille ne faisait pas ça pour l’argent, la jeune rousse avait appris que l’argent ne faisait pas le bonheur, enfin que ce n’était pas le plus important dans la vie. Molly savait aussi que Ginny ne le faisait pas par amour, elle lui en aurait parlé ou en aurait parlé à ses deux amies mais aucune des deux brunes n’étaient au courant, elle en était sûre ! Et cela ne pouvait pas être un mariage de raison, elle savait que sa princesse était contre ça ! Pourquoi sa petite fille allait épouser un homme qu’elle n’aimait pas et dont elle ne connaissait même pas les moindres envies ni la moindre chose sur ce jeune homme ?
Ces pensées furent interrompues par une jeune rousse nommée Ginny, sa propre fille semblait lui parler depuis un moment.

Gi : T’es enfin avec moi ou tu es encore dans tes rêves ? demanda la jeune femme avec un sourire.
Mo : Oui ma chérie, je suis avec toi, que veux-tu ?

Ginny regarda sa mère qui avait de l’inquiétude, la jeune rousse aurait pu parier que sa mère pensait à son futur mari et à elle.

Gi : Papa te cherche, il a quelque chose à te dire dit-elle en lui prenant son panier de légumes et de fruits. Je finis et j’arrive souria t-elle et en embrassant sa mère.

Molly regarda sa fille qui choisissait les fruits pour le dessert de ce soir, Molly sourit. Sa fille savait ce qu’elle faisait, elle avait confiance en elle, elle était sûre de son choix, de ce qu’elle devait faire. Molly aiderait sa fille quoiqu’il arrive jusqu’à sa mort ! Sa fille savait ...

*

Chez les Weasley, dix minutes plus tard,

Ar : Monsieur Malefoy nous invite chez lui pour que tout le monde sache les dispositions pour le mariage de son fils et de Ginny avoua Arthur à Molly qui venait de s’installer aux fourneaux.
Mo : Et quel est le problème ? demanda Molly.
Ar : Nous ne pouvons pas laisser Ginny épouser cet enfant, ils sont trop jeunes, trop différents, trop ...
Mo : Quand nous, nous sommes mariés, nous avons eu le même problème Arthur et qu’est-ce qu’on est devenu ? Regarde autour de toi Arthur, nous avons six beaux enfants, quatre belles filles bientôt cinq, et un gendre aussi. Nous sommes grands parents de deux petites filles resplendissantes et d’un futur garçon, nous avons une belle maison, assez d’argent pour aider nos enfants si le besoin s’en ressent ! Que demandait de plus ?
Ar : Que notre fille épouse un homme qu’elle aime ? Supplia t-il.
Mo : Je ne t’aimais pas quand nous, nous sommes mariés Arthur mais pour rien au monde, je ne changerais ce mariage, je t’aime plus que ma vie ! Laissons Ginny agir, notre princesse sait bien que nous serons là quoiqu’il arrive, elle sait ce qu’elle fait ! Elle le sait, j’en suis sûre ! Je sais que ce mariage te déroute autant que moi mais notre fille a grandi et sait ce qu’elle fait, elle n’a pas forcément le choix, je ne sais pas autant que toi pourquoi elle a accepté mais elle l’a fait alors elle sait ce qui en devient.

Arthur regarda sa femme, comment faisait-elle pour accepter ce mariage qui mènerait sa fille dans une situation inextricable ?

Mo : Arthur dit Molly en caressant le visage de son mari. Je n’accepte pas que Ginny se marie avec Draco Malefoy mais si c’est le souhait de notre fille, je dois l’accepter, elle a choisi avec son cœur et sa raison ... Puis même si tu voulais changer quoique ce soit dans la décision de Ginny, tu n’y arriveras pas, les Weasley sont réputés très têtus !

Elle posa ses lèvres sur celles de son mari.

Ar : Tu as peut-être raison ! Mais quelque chose n’est pas bien dans son mariage, j’en ai l’intime conviction ! Je ne ferais rien pour changer l’avis de Ginny mais je ne le sens pas et j’ai toujours fait confiance en mon instinct et il me dit de ne pas faire confiance en ce mariage, en tout cas pas à Malefoy senior !
Mo : Nous irons à ce dîner, nous les inviterons en retour, promets moi de rien faire Arthur, promets-moi !
Ar : Je te le promets, je vais dire que nous acceptons l’invitation.

Arthur sortit de la cuisine avec un soupir, quelque chose n’allait pas dans ce mariage, il ne ferait rien contre mais il mènerait sa petite enquête, il ne voulait pas perdre Ginny.

Quand Arthur sortit de la maison, il ne vit pas la jeune rousse sortir de derrière la porte de la cuisine, elle poussa un soupir ... Non, elle n’était pas sûre de ce qu’elle faisait mais elle devait le faire ! Pourquoi ? Elle ne le savait pas. Comment ? Encore moins. Mais elle devait le faire et elle le ferait quoique ça en coûte !
Puis elle monta dans sa chambre réfléchir, en laissant le panier sur la table du salon.

*

Au manoir Malefoy,

Va : Oui monsieur, ils ont accepté, monsieur Weasley vient tout juste de partir dit le serviteur en regardant son maître tourné vers la cheminée.
Lu : Merci Crabbe, vous pouvez disposer lâcha t-il après un moment de silence.

Lucius se retourna avec un sourire mauvais, tout marchait pour le moment, il devait joindre le pharmacien maintenant, il était le seul à pouvoir l’aider.

Lu : Goyle ! Aboya t-il en voyant le serviteur de l’âge de son fils, gras comme un porc arrivait en traînant le pas, un homme sans avenir.
Go : Oui monsieur.
Lu : Appelez moi le pharmacien ! Ordonna t-il.
Go : Monsieur Rogue, l’ami de monsieur ou celui du village ? demanda le jeune homme apeuré.
Lu : Monsieur Rogue, mon ami, Goyle. Monsieur Rogue, il me doit encore des petits services murmura t-il en voyant sortir son serviteur.

Ca allait à la perfection, tout commençait bien !


*

Ginny était dans sa chambre en train de réfléchir quand on cogna à sa porte.

Gi : Oui, entrez lâcha t-elle après quelques secondes.
Mo : Que fais-tu seule dans ta chambre ma chérie ? demanda la maman au grand cœur.
Gi : Tu crois que j’ai fait le bon choix ? demanda la jeune rousse en ne sentant pas l’unique larme tombait.
Mo : Pourquoi tu penses ça ? Questionna t-elle en essuyant cette larme.
Gi : Je n’aime pas Draco Malefoy, je suis contre les mariages de raison, je pense ne pas être prête pour être une épouse, je n’ai rien vécu, je ne réaliserai aucun de mes rêves si je me marie avec lui ...

La jeune fille s’était réfugiée dans les bras de sa mère assise sur le lit de la chambre.

Mo : Je vais te conter une histoire, ma chérie. Avec ton père, on vous a toujours fait croire que notre mariage était un mariage d’amour ...
Gi : Tu ne l’aimais pas soupira t-elle. Je vous ai entendu en rentrant, je ne l’ai pas fait exprès !
Mo : Je t’en veux pas ! Je vais te conter notre mariage ... La vraie version.

Elle souffla.

Mo : Comme tu le sais, avant de connaître ton père, j’étais servante dans une maison d’un vieil homme pour aider mes parents à nourrir ma famille puis un jour, je suis rentrée à la maison, j’ai vu mes parents parlaient avec un grand homme qui portait un chapeau que je ne connaissais pas, que je n’avais jamais vu dans le village mais dont j’avais entendu parler dans le village ...
Gi : Dumbledore ? demanda Ginny en reniflant.
Mo : Oui ! Il m’a appris que je devais épouser le garçon d’une riche famille pour lui montrer que l’amour existait encore ... Tout d’abord, je n’ai pas compris ce qu’il voulait dire, moi apprendre à quelqu’un ce qu’était l’amour alors que moi-même je ne le savais même pas ... J’ai tout bonnement refusé pour plusieurs raisons : j’avais encore mes rêves de toute petite fille à réaliser avant de marier puis le mariage de raison, j’étais contre ça mais j’avais pas le choix ! Alors j’ai accepté, pas pour moi, pas pour aider ton père mais pour mes parents, ils avaient besoin d’argent ... Deux semaines plus tard, j’étais mariée à un homme roux, mince, pas si beau que ça mais surtout égoïste comme pas deux !
Gi : Qu’as-tu fait pour l’aimer ?
Mo : Rien, je suis simplement restée moi, je ne pouvais pas aider dans la maison, elle était remplie de servants puis je ne savais pas comment l’aider, comment apprendre à quelqu’un à aimer quand on en sait pas ce que veut dire ce mot et quand on ne savait pas ce que c’était ? ... Je ne savais rien puis j’ai pris mon mal avec patience, j’ai appris à connaître ton père, un homme tendre, rêveur, prêt à aider et très timide aussi ... Je lui ai proposé de multitudes activités que l’on pouvait faire à deux ... Puis il m’a appris de multitudes choses sur lui, sur moi, il m’a appris à l’aimer ... Nous avons eu Bill et notre amour n’a fait que croître ... Puis Charlie, Fred et George puis Ron et enfin notre petite princesse, toi souria t-elle.
Gi : T’as appris à l’aimer tout simplement alors ?
Mo : Oui et comme je l’ai rappelé à ton père, je ne changerais rien à ma décision si tout devait recommencer ...

Molly prit le joli visage de sa fille baigné de larmes dans ses mains.

Mo : Ma chérie, toi seule sait ce que tu dois faire, fais-toi confiance !
Gi : Dumbledore m’a dit que je devais oublier tout ce que les autres savaient de Draco ...
Mo : C’est l’homme Draco que tu vas épouser pas Malefoy, sa famille n’est qu’accessoire dans un mariage, votre futur c’est lui, toi et vos enfants pas lui, toi, ses parents, ton père et moi, ma chérie ...
Gi : Je ne connais rien de lui, je ne sais pas si il aime le chocolat chaud, si la lecture lui est agréable, si il a déjà couru dans les champs de blé en été ? Je ne sais rien de lui soupira t-elle.
Mo : Même si c’était un mariage d’amour comme celui de Ron et d’Hermione, ils ne feront qu’apprendre des choses l’un sur l’autre et vice versa ... Le mariage n’est que le début de la connaissance de l’autre ...

Ginny se redressa, sa mère avait raison, elle avait dit qu’elle allait épouser, elle avait deux semaines pour connaître son futur mari.

Gi : Merci maman s’exclama t-elle en serrant sa mère le plus près d’elle comme si c’était la dernière fois.
Mo : Mais c’est un plaisir ma chérie, maintenant nous devons nous préparer pour aller dîner chez la famille de ton futur mari dit-elle en posant ses lèvres sur le front de la jeune rousse.

*

Au manoir Malefoy, à l’heure du dîner, en cuisine,

Lucius était en train de goûter un repas quand un homme avec des cheveux gras et habillé tout en noir s’approcha de lui avec une assiette pleine.

Ro : Je crois que c’est suffisant. Mais faites bien ce que je vous dis ! Prévint-il une fois de plus.
Lu : J’ai compris dit-il. Vous avez fait ce que je voulais ? demanda t-il en regardant l’assiette et l’homme en partance.
Ro : Je sais que c’est trop tard mais êtes vous sûr ?
Lu : Severus, j’empêcherai mon fils de se marier avec cette rouquine ! Agressa Lucius.
Ro : Simple question dit-il en levant les deux mains en signe d’apaisement.

Cr : Monsieur, vos invités sont arrivés.
Lu : Rogue, je vous laisse en espérant que ce que vous avez fait sera bon ! J’ai confiance en vous ! Répliqua t-il en sortant de la cuisine.

Rogue regarda l’homme blond sortir puis murmura :

Ro : Savez-vous vraiment ce que vous faîtes mon cher Lucius ? Se demanda t-il à lui-même plus qu’à Lucius.

*

Quand Lucius arriva dans le petit salon, tout le monde était assis et discutait entre eux, il eut un sourire narquois en pensant à ce qui allait se passer. Puis son regard se posa sur la jeune rousse qui portait une robe noire cintrée sur sa poitrine qui s’évasait à partir du même endroit, elle était assise dans un des fauteuils près du fauteuil, elle semblait dans ses pensées, peut-être qu’elle réfléchissait à un plan pour avoir toute leur fortune pensa le père de son futur mari. Et enfin, il posa ses yeux sur son fils habillé dans un costume sobrement simple qui posait machinalement les yeux sur chaque personne présente dans la salle.

Lu : Veuillez m’excuser, il y a eu un problème en cuisine dit-il en se montrant enfin alors que la famille Weasley, Narcissa et Draco se levaient pour accueillir le maître de maison dans la pièce.
Ar : Nous comprenons parfaitement répliqua Arthur avec un sourire crispé.
Lu : Je vois qu’il manque vos deux derniers garçons et leurs futures femmes !
Mo : Ils sont invités chez leur belle famille respective répondit Molly en se tenant près de son mari comme si elle voulait se protéger du mal qui émanait de cet homme.
Na : Nous espérons de tout cœur les rencontrer bien avant le mariage de nos enfants parla la femme blonde qui s’était tue depuis l’arrivée de la famille nombreuse.
Ar : Nous vous invitons pour un dîner dans une semaine, n’est-ce pas Molly ? demanda Arthur en tournant les yeux de sa femme au couple.
Na : Nous serons heureux et nous acceptons avec joie.

Do : Mademoiselle, Mesdames, Messieurs, le dîner est servi s’excusa un domestique qui ouvrit deux portes qu’aucun membre de la famille rousse n’avait vu et qui ouvrait sur une table qui accueillait facilement 30 personnes.
Lu : Je vous prie de rejoindre la salle à manger, merci Crabbe ! s’exclama le propriétaire du domaine.

*

Le début du repas se passa dans un calme assez nerveux, il n’y avait aucune discussion, aucun bruit, c’était pesant.

Gi : Si personne ne parle, ce dîner ne sert à rien ! S’exclama la jeune rousse en se levant.
Ar : Ginny !
Gi : Quoi ? Je suis désolée madame, Draco et monsieur, mais je pourrais manger avec ma famille sans ce calme pesant.

Elle posa ses yeux sur le jeune homme blond assis en face d’elle. Il avait ce regard vide depuis le début du repas. A leur arrivée, il n’avait serré les mains des hommes machinalement, puis un baisemain avec les femmes genre, il avait été programmé pour cela.
Puis maintenant, il leva les yeux vers la jeune fille et elle vit enfin quelque chose, ce ne pouvait pas être ça ! Il était en … Colère.

Dr : Comment osez-vous parler à ma famille ainsi ? Cria t-il en se levant.
Gi : Comment j’ose ? Mais j’ose moi ! Je n’obéis pas au doigt et à l’œil à mes parents moi, je peux faire des bêtises !
Ar : Ginny ça suffit dit-il en mettant une main apaisante sur le bras de la jeune femme debout face à son fiancé. Je vous prie de l’excuser.
Gi : Non, je ne m’excuse pas, je m’en vais, je pensais que ce serait un dîner … Je suis trop naïve ! Parla t-elle en quittant la table.
Fl : Excusez-moi, je vais la voir pour la calmer, est-ce que nous pouvons …

Lucius se leva avec grandeur et acquiesça, son plan se déroulait parfaitement. Quand Fleur quitta le dîner avec un baiser sur les lèvres de Bill, le repas reprit avec une remarque sarcastique des jumeaux et l’ambiance s’allégea puis la discussion commença avec toute une politesse courtoise.

_________________
Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mery
Admin
avatar

Nombre de messages : 789
Age : 31
Localisation : Entre un ciné, une librairie, un ordi, une télé...
Date d'inscription : 03/03/2006

MessageSujet: Re: Arrangé   Mer 15 Aoû - 13:02

*

Ginny s’était retrouvée dans le petit salon, face à la vue du domaine.

Fl : Je crois que personne ne pourrait faire une meilleure impression de ce qu’il est ! s’exclama t-elle avec un sourire.
Gi : Je suis une nulle ! Comment quelqu’un pourrait aimer une fille comme moi ? Se demanda t-elle en se laissant asseoir sur le fauteuil le plus près.
Fl : Pourquoi dis-tu ça ? Demanda la jeune vélane en s’asseyant aux côtés de son unique belle-sœur.
Gi : Je ne suis pas belle, j’ai des formes disgracieuses dont une poitrine énorme, des petits pieds, des cuisses horribles et des mollets de … En plus, je suis petite.
Fl : Tu es très bien Ginny ! Si je n’étais pas une vélane, je serais jalouse de toi, tu es fine, ta poitrine et ronde parfaite pour des mains masculines, des fesses rondes que damnerait un saint, je suis sûre ! Et tu as un caractère de feu qui te rend encore plus charmante.
Gi : Non ! C’est le pire, j’ai un sale caractère, regarde ce que je viens de faire ! Je viens de me ridiculiser devant toute une famille de sang noble et mon caractère est bien ?
Fl : Tu te souviens quand tu t’es énervée sur moi pour mon comportement envers Bill quand nous étions chez mes parents …
Gi : Quel désastre ! Je suis désolée, tu le sais ?
Fl : Je ne t’en veux pas et c’est à partir de ça, que je t’ai admiré !

Ginny se leva abasourdie.

Gi : Tu m’admires ?

La jeune vélane se leva.

Fl : Tu as cette chance de dire ce que tu penses aux gens sans passer par des subterfuges, tu es une personne franche et avec tact, j’en connais très peu voire aucune … A part toi ! Ginny, je ne sais pas si je t’ai rassurée mais sache qu’être soi-même c’est la meilleure façon d’être appréciée dit-elle en posant ses lèvres sur le front de la jeune rousse qui sécha ses larmes.

Fleur quitta Ginny en sachant qu’elle allait réfléchir sur ses mots, elle comprenait sa belle-sœur mais à sa différence, elle était tombée amoureuse de son mari au premier regard.
Ginny regarda la pluie s’abattre finement et sans bruit sur le domaine quand un domestique amena un verre de vin.

*

Quand Ginny revint dans la salle à manger, elle regarda les personnes présentes depuis l’ombre près des portes, l’ambiance était beaucoup moins lourde due aux histoires des jumeaux mais elle sentit encore de la pesanteur dans l’air.

Gi : Je souhaite m’excuser dit-elle en se mettant dans la lumière. J’espère que je ne vous ai pas donné une mauvaise image de moi et même si elle est mauvaise, sachez que je suis comme ça ! Je suis entière, je ne me cache que peu ! J’ai décidé d’épouser votre fils malgré les contestations de votre famille et de la mienne dit-elle en prenant une gorgée de son vin.

Draco se leva quand il vit un signe de son père et se dirigea vers la jeune femme avec son regard vide avec une étincelle de colère tout de même. Il prit sa main et l’accompagna vers sa chaise, la fit asseoir avant de s’asseoir à son tour pour continuer à manger dans une ambiance de plus en plus détendue.


*

Après le dîner, la soirée se poursuivit dans le salon, tout le monde s’était installé dans les canapés et les fauteuils tranquillement, Molly et Arthur était assis ensemble dans un canapé près de la cheminée, Billy et Fleur face aux parents Weasley et à leurs côtés Charlie et Tonks qui n’avait pas causé de dégâts puis sur les fauteuils installés un peu partout près des canapés, il y avait Narcissa installée non loin du fauteuil de son mari, Lucius, Fred dont sur les genoux, il y avait Angelina puis George avec Lee à ses côtés en face du feu qui discutaient vivement de Quidditch, un sport de l’ancien temps.
Ginny, elle était devant la bibliothèque, elle regardait les livres un par un, heureusement que sa mère avait insisté pour qu’elle apprenne à lire.
Draco, quant à lui, était près de la fenêtre en train de regarder la jeune rousse qui admirait les livres présents.

Dr : Je ne vois pas pourquoi tu regardes les livres …
Gi : Oh tu m’as fait peur s’exclama t-elle en se redressant. Je sais lire, ma mère a insisté pour que j’apprenne à lire quand j’étais petite.

Draco regarda, surpris, la rousse qui lui souriait.

Dr : Je ne savais pas, je suis désolé !
Gi : Je te pardonne, mettons ça sur le fait que nous ne nous connaissons pas … Encore !
Na : A propos de ça, comment ferez-vous pour apprendre à vous connaître ? Demanda avec douceur Narcissa Malefoy qui s’était approchée discrètement du futur couple.
Dr : Nous, nous …
Na : Oui, mon chéri, tu dois … Vous devez même !

Quand Ginny regarda Draco, celui-là avait un regard fermé ! Il ne voulait pas de ce mariage, elle le voyait dans ses yeux, la tâche allait être plus ardue.

¤¤

En espérant qu'elle vous ai plu ...

_________________
Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caro
Admin
avatar

Nombre de messages : 1357
Age : 30
Localisation : Québec, Laval
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Arrangé   Mer 15 Aoû - 17:01

Super super super!!!
Magnifique, splendide, , t en veux encore?
J'ai vraiment aimée!!! Super super!!!
Vivement la suite!!! Ne me fait pas trop attendre!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrangé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrangé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Divakaruni, Chitra Banerjee] Mariage arrangé
» Firefox, Cookies et DeviantART [Pouet pouet c'est arrangé]
» J'ai attrapé la vermicelle !
» Une ptite visu bouffe le 8 septembre ! [sur LAUSANNE]
» TCA * ép1 p64 (21/08) + fic de Zillah p66

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Mythe Harry Potter :: La Grande Salle :: Fan Art et Fic :: Fan Fictions-
Sauter vers: